(Kingdom of the Spiders)
de John « Bud » Cardos (Etats-Unis)
avec William Shatner, Tiffany Bolling, Woody Strode, Lieux Dressler, David McLean, Natasha Ryan, Altovise Davis


Voir la bande annonce

Le DVD est disponible ici

L’Horrible Invasion est quasiment dénué d’effets spéciaux, à l’exception d’une poignée de trucages pyrotechniques et de matte paintings, et décrit pourtant les attaques d’araignées les plus terrifiantes jamais montrées sur un écran. Il faut dire que les dresseurs ont effectué là un travail remarquable, et que les comédiens ont beaucoup donné de leur personne, n’hésitant pas à côtoyer de très près les arachnides velues. Cela commence par quelques manipulations des grosses bestioles à mains nues, et s’achève par la plupart des comédiens recouverts de la tête aux pieds de tarentules gigotantes !

Après un générique qu’on croirait issu d’un western, où Dorsey Brunette pousse une petite chansonnette folk, l’intrigue s’amorce avec l’enquête sur la mort mystérieuse de nombreux animaux domestiques, dans une petite ville d’Arizona nommée Verde Valley. Intrigué, le vétérinaire Robert « Rack » Hansen (William Shatner) envoie des échantillons du sang des victimes à un laboratoire. En guise de réponse, il reçoit la visite du docteur Ashley (Tiffany Bolling), une biologiste qui lui déclare tout de go que les animaux sont morts suite à la morsure de plusieurs araignées. L’incrédulité amusée du vétérinaire et des habitants de la ville fait place à la panique lorsque ceux-ci se retrouvent menacés par des milliers de tarentules migratrices, affamées à cause de l’usage massif de DDT ayant éliminé leur nourriture habituelle. Celles-ci se mettent à envahir les rues de la ville, s’organisant en armées redoutables et carnassières…

Deux ans avant de revenir sur le devant de la scène avec la première adaptation cinématographique de Star Trek, William Shatner prouve ici que ses talents de comédien ne se limitent pas à l’interprétation du capitaine Kirk, en campant ce vétérinaire sympathique mais un peu rustre qui se prend pour un cow-boy à l’ancienne. Parmi les séquences les plus mémorables du film, on note l’automobiliste dont le siège est peu à peu envahi d’araignées jusqu’à ce qu’une d’entre elles, cachée derrière le pare-soleil, se jette sur son visage ; l’aviateur censé pulvériser de l’insecticide qui se retrouve envahi dans son cockpit par des dizaines de tarentules et qui finit par se crasher dans une grange ; la femme qui, voulant se débarrasser d’une grosse bestiole rampant sur elle, tire un coup de pistolet sur sa propre main et la fait éclater en morceaux ; la petite fille assaillie par les horreurs rampantes dans son lit ; les cadavres exsangues enfermés dans des cocons de toiles ; ou encore le rat agressé par les voraces invertébrés.

La dernière partie du film confine à l’apocalyptique, quand l’intégralité de la population de Verde Valley cède à la panique sous les assauts massifs des milliers de tarentules, tandis qu’une poignée de survivants se réfugie dans un hôtel… Jusqu’au final, dantesque, assénant au public la définitive suprématie des araignées qui justifie le titre original Kingdom of the Spiders. Bref, L’Horrible Invasion est le film ultime sur les attaques d’araignées, un chef d’œuvre du genre qui demeurera probablement inégalé, et qu’il convient de fortement déconseiller aux arachnophobes, sous peine de terribles cauchemars !

© Gilles Penso

Thema: Araignées
Tag(s) : #FILMS