Le palmarès des dix pires fantastiques de tous les temps est sans appel. Vosu avez largement préféré les grosses machines hollywoodiennes décevantes et écervelées aux petites séries Z méconnues et désargentées. Roland Emmerich sort numéro 1 de ce vote impitoyable, dont voici le détail :

N°1: INDEPENDENCE DAY
de Roland Emmerich
Cette relecture lourdingue et patriotique de La Guerre des Mondes fut la grosse déception de l'année 1996. La qualité des effets visuels n'y comble pas la vacuité d'un scénario absurde et indigent.



N°2: BATMAN FOREVER
de Joel Schumacher
Certes, il était difficile de succéder à Tim Burton. Mais était-ce une raison pour infliger au public une telle énormité . Direction artistique immonde, acteurs en roue libre, scénario ridicule, Batman n'a jamais été si mal servi à l'écran.


N°3: DONJONS ET DRAGONS
de Courtney Solomon
Les adaptations de jeu vidéo sont rarement des réussites au cinéma, et celle-ci se place sans conteste parmi les pires, essayant vainement de voler la vedette à la trilogie du Seigneur des Anneaux.



N°4: HIGHLANDER 3
d'Andy Morahan
Le premier Highlander se suffisait amplement à lui-même, et cette seconde séquelle le prouve une nouvelle fois, imitant sans panache les effets de style de Russell Mulcah.



N°5: BEOWULF
de Graham Baker
Christophe Lambert, on le sait, a accumulé bon nombre de films embarrassants au fil de sa carrière inégale. Celui-ci bat tout de même tous les records !



N°6: TERMINUS de Pierre William Glenn
Un Mad Max à la française avec un Johnny Hallyday péroxydé en tête d'affiche ? Sur le papuer, l'idée était amusante. A l'écran… Comment dire ?



N°7: HULK
de Ang Lee
Vous avez été nombreux à renier cette adaptation brouillonne des aventures du géant vert de Marvel, bien mieux servi par Louis Leterrier tout récemment.



N°8: LA MACHINE À EXPLORER LE TEMPS
de Simon Wells
Encore un remake accablant. L'original de George Pal était une pure merveille. Celui-ci gâche un beau potentiel par des choix artistiques et narratifs très douteux.




N°9: HALLOWEEN 5
de Dominique Othenin-Girard
Pour les puristes, seul le premier Halloween de John Carpenter vaut le visionnage. Et de fait, cet opus 5 est probablement l'un des plus affligeants de la saga.




N°10: BATTLEFIELD EARTH
de Roger Christian
Porte-drapeau de l'église scientologue ou space opéra bancal et grotesque ? Probablement les deux à la fois. Il s'agit en outre du pire rôle de la carrière de John Travolta.
Tag(s) : #VOTES