(Hellboy 2 : The Golden Army)
de Guillermo del Toro (USA/ Allemagne)
Avec Ron Perlman, Selma Blair, Doug Jones, James Dodd, Jeffrey Tambor, John Alexander, Luke Goss, Anna Walton, John Hurt


Voir la bande annonce

Le DVD est disponible ici

Le Blu-ray est disponible ici

La bande originale est disponible ici

Le livre du tournage est disponible ici

Louez le film ici

Plus encore que son prédécesseur, Hellboy 2 est un film-fusion qui mixe les codes du super-héros de comic book avec l’héroïc fantasy et la science-fiction rétro-futuriste. C’est aussi une œuvre-somme, Guillermo del Toro y injectant plusieurs composantes de sa propre filmographie (de Cronos à Blade 2 en passant par Le Labyrinthe de Pan). Le film démarre sur un flash-back au cours duquel Hellboy, encore enfant, se fait conter la légende de l’armée d’or par son père (John Hurt). En hommage aux films d’animation des pays de l’Est, de magnifiques marionnettes en 3D donnent corps à ce récit mythique, avant que l’action ne se transporte au présent. Une vente aux enchères d’objets antiques y est brutalement interrompue par l’arrivée du prince Nuada (Luke Goss), accompagné d’un monstrueux colosse équipé d’une main métallique autonome.

Opiniâtre, Nuada récupère un des fragments de la couronne qui, selon la légende, commande l’armée d’or, puis s’enfuit en lâchant sur la foule une horde de bêtes tentaculaires cousines des face-huggers d’Alien. L’équipe du Bureau de Recherche et de Défense Paranormale est aussitôt sollicitée. Hellboy (Ron Perlman), sa petite amie Liz (Selma Blair) et l’homme-poisson Abe Sapien (Doug Jones) mènent donc l’enquête dans la salle des ventes dévastée et se heurtent à une nuée de « fées des dents », des créatures insectoïdes qui raffolent de chair humaine, d’os et d’organes. Un peu dépassée par les événements, notre petite unité se voit adjoindre un nouveau supérieur : l’agent Johann Krauss, un être protoplasmique au fort accent allemand engoncé dans une armure digne de Jules Verne.

Pendant ce temps, Nuada occis son propre père et récupère la deuxième partie de la couronne. La dernière pièce est entre les mains de sa sœur Nuala (Anna Walton), qui trouve refuge dans le marché des Trolls, un souterrain bigarré empli de monstres excentriques à faire pâlir de jalousie le Cantina Band de La Guerre des Etoiles. A travers Hellboy 2, Guillermo del Toro rend hommage au maître des effets spéciaux Ray Harryhausen. L’influence du créateur de Jason et les Argonautes est tangible dans plusieurs séquences démentes : la gigantesque entité végétale tentaculaire qui attaque la ville en pleine nuit, le géant de pierre qui émerge de la terre ou encore le réveil de l’armée d’or.

La cinéphilie du cinéaste et son amour des monstres trouvent par ailleurs leur écho sur le téléviseur d’Hellboy qui diffuse La Fiancée de Frankenstein et L’Etrange Créature du Lac Noir. Si ce second épisode enchaîne à un rythme effréné les scènes mouvementées et abonde de monstres plus surprenant les uns que les autres, il approfondit également ses personnages, leurs failles, leur mal-être et leurs dilemmes, notamment lorsqu’ils font face à l’Ange de la Mort, une entité terrifiante au visage en forme de hallebarde et aux ailes de rapace ornées d’yeux inquisiteurs. Le climax est évidemment l’affrontement contre les légions d’or, prélude musclé à un épilogue en forme de porte ouverte propre à enthousiasmer tous les fans du démon écarlate amateur de cigares.  Vivement la suite !


Tag(s) : #FILMS