Pilier de la science-fiction littéraire et cinématographique de ces trente dernières années, Michael Crichton s’est éteint le 4 novembre 2008 à l’âge de 66 ans après une longue lutte contre le cancer.


Anthropologue, écrivain, scénariste et réalisateur, Michael Crichton a mené une carrière un peu atypique à Hollywood, et s’il connut sa plus grande heure de gloire à l’occasion de Jurassic Park, dont il signa l’adaptation à partir de son propre roman, son implication dans la science-fiction est bien plus ancienne. Nourri aux romans d’Edgar Poe et de Conan Doyle pendant son enfance, il sortit diplômé de la Harvard Medical School et se spécialisa rapidement dans un sous-genre très particulier, le « techno-thriller ». Ses récits ont ceci de remarquable qu’ils demeurent extrêmement crédibles, même lorsqu’ils abordent le fantastique pur, grâce à des bases scientifiques solides et à une argumentation convaincante. Parmi les romans de Crichton portés à l’écran, outre le méga-succès de Spielberg et ses deux séquelles, on se souvient en particulier du Mystère Andromède de Robert Wise, de Soleil Levant de Philip Kaufman, de Harcèlement et Sphère de Barry Levinson, de Congo de Frank Marshall, du Treizième Guerrier de John McTiernan et de Prisonniers du Temps de Richard Donner. Derrière la caméra, Crichton a réalisé quelques bijoux de SF, notamment Mondwest, Morts Suspectes, Looker et Runaway. Il signa également le scénario de Twister de Jan de Bont et initia la série Urgences d’après ses propres expériences médicales. L’héritage de Michael Crichton reste plus que jamais d’actualité, puisque Mondwest aura droit à une nouvelle adaptation en 2009, tandis que la saga Jurassic Park connaîtra un quatrième épisode l’année suivante, conjointement à la publication de son ultime roman ironiquement titré « Final Day of Happiness ».

© Gilles Penso
Tag(s) : #HOMMAGES