(Friday the 13th – The New Blood)
de John Carl Buechler (Etats-Unis)
avec Terry Kiser, Lar Park Lincoln, Kevin Blair, Susan Blu, William Butler, Kane Hodder, Susan Jennifer SullivanHeidi Kozak


Voir la bande annonce

Le DVD est disponible ici

Louez le film ici

Jason le Mort-Vivant
ayant amorcé un virage purement fantastique au sein de la série Vendredi 13, muant le tueur de Crystal Lake en créature surnaturelle et démoniaque, Paramount décida pour l’épisode suivant de s’associer à New Line afin de créer une rencontre propre à satisfaire tous les amateurs de films d’horreur : Jason Voorhees contre Freddy Krueger ! L’idée était réjouissante, mais les deux studios furent incapables de trouver un accord. Chacun repartit donc avec son monstre, le croquemitaine de Wes Craven reprenant du service dans Le Cauchemar de Freddy et l’assassin au masque de hockey ressuscitant dans Vendredi 13 chapitre 7, confié aux bons soins de John Buechler.

A la fin de Jason le Mort-Vivant, notre tueur reposait sous l’eau, enchaîné au fond du Crystal Lake qu’il rendit sinistrement célèbre. C’est exactement dans cette situation que nous le retrouvons au début de ce septième épisode. Le personnage de Tommy Jarvis a disparu au profit d’une jeune fille nommée Tina Shepard et dotée de pouvoirs télékinétiques. Lorsqu’elle était enfant et qu’elle était le parfait sosie de Carol-Anne dans Poltergeist, elle provoqua la mort de son père violent dans un accès de fureur. Plusieurs séjours en hôpital psychiatrique plus tard, elle revient dans la maison du drame pour en finir avec sa culpabilité, sous la surveillance du docteur Crews qui, visiblement, s’intéresse plus à ses pouvoirs qu’à sa quiétude mentale. Or la maison en question se trouve justement à Crystal Lake, ce qui arrange bien notre scénario.

Du coup, lorsqu’elle souhaite ardemment ramener à la vie son père tombé dans le lac, Tina réveille Jason qui surgit des eaux, plus massif, bestial et décomposé que jamais. Car John Buechler s’y connaît en zombies, comme le prouvent les effets spéciaux qu’il signa pour
Re-Animator. A partir de là, tout rentre dans l’ordre : de jeunes abrutis festoient à proximité, des meurtres sanglants se multiplient dans les bois, la musique de Harry Manfredini fait « chi chi chi ah ah ah », le réalisateur essaie de nous faire sursauter avec des chats qui sautent et des coups de tonnerre, et un personnage a eu la gentillesse de venir avec une machette pour que Jason puisse se rééquiper de son arme préférée.

Les meurtres sont désespérément softs, mais quelques effets gore excessifs ponctuent le film (une victime avec un trou à la place du visage, l’improbable faciès monstrueux de Jason). En prime, nous avons droit à un remake des Dents de la Mer avec une jeune fille nue attaquée dans l’eau par l’assassin masqué. Au milieu de tout ça, les pouvoirs de Tina ne semblent qu’un prétexte plus ou moins inspiré de Carrie, censé enrichir l’intrigue d’une dimension vaguement parapsychologique dans le but apparent de varier un peu les plaisirs. Bref, rien de bien transcendant, et le « new blood » du sous-titre original, promettant un peu de « sang neuf », est finalement aussi mensonger que le « chapitre final » de l’épisode 4. Quant au choc des titans prévu entre Jason et Freddy, il n’aura finalement lieu que quinze ans plus tard sous la houlette de Ronnie Yu.

Tag(s) : #FILMS