Génie des effets spéciaux mécaniques, Carlo Rambaldi a marqué les mémoires en concevant l'alien de E.T. et ceux de  Rencontres du Troisième Type . Il participa aussi à la tête mécanique d'Alien, au monstre lovecraftien de Possession, aux créatures de Dune et au démon de  Conan le Destructeur . Il fit ses débuts dans le Cinecitta des années 50/60 en concevant des dragons et des cyclopes pour Le Chevalier Blanc et Persée l'Invincible, des maquettes pour La Planète des Vampires, puis des effets gore pour Paul Morrissey et Dario Argento. L'Oscar qu'il reçut pour le King Kong de John Guillermin a fait couler beaucoup d'encre, dans la mesure où son robot s'avéra inutilisable et que le plus gros du travail fut effectué par Rick Baker (non récompensé et à peine crédité !). Car Rambaldi était aussi une "grande gueule", un peu condescendant avec certains de ses confrères, parfois enclin à s'approprier le travail des autres, plus doué en mécanique qu'en sculpture (les loups-garous de Peur Bleue en témoignent). Ses peintures, en revanche, tutoient souvent le sublime. Pour beaucoup, il demeurera le père du petit extra-terrestre de Steven Spielberg qui, en apprenant sa mort, déclara : "Carlo Rambaldi était le Gepetto de E.T. Tous ceux d'entre nous qui se sont émerveillés face à sa créativité et son savoir-faire artistique ont été profondément attristés en apprenant son décès."  Rambaldi, à qui J.J. Abrams avait rendu hommage en donnant son nom à un inventeur/alchimiste de la Renaissance pour la série Alias, s'est éteint le 11 août à l'âge de 86 ans.

 

Voir le reportage qui lui fut consacré sur Temps X en 1986

 

© Gilles Penso

Tag(s) : #HOMMAGES