Du sang, du vomi, des yeux blancs, des cris et des larmes, tel semble être le menu du nouvel Evil Dead. Version trash du classique de Sam Raimi, cette relecture semble se réapproprier les influences initiales du cinéastes - notamment L'Exorciste de Friedkin - pour les décliner en mode vermillon. Le film semble être conçu pour choquer, faire sursauter et susciter le malaise. Mais la pertinence de sa mise en chantier - au-delà de son évident potentiel financier - reste à déterminer. La folie de Sam Raimi, ses excès empruntés autant au film d'horreur qu'au cartoon de Tex Avery, sa mise en scène virevoltante, les emprunts à H.P. Lovecraft et l'implication totale, organique, de Bruce Campbell faisaient tout le sel d'Evil Dead premier du nom. Ici, la cosmétique semble avoir été respectée, mais l'esprit ne se serait-il pas évaporé ? Et surtout, l'artisanat initial, avec son lot d'approximations, de bricolages et d'heureux accidents, n'aurait-il pas été remplacé par une recette aux ingrédients savamment dosés ? En attendant, la bande annonce remue les tripes. Espérons que ce ne sera pas "beaucoup de bruit pour rien"…

Tag(s) : #NEWS