4315

 

Steven Spielberg a toujours été considéré comme l’un des cinéastes les plus populaires, les plus “commerciaux” et les plus “rentables” de l’histoire du 7ème Art. Pourtant, c’est aussi paradoxalement l’un de ceux dont l’œuvre est la plus personnelle et la plus intime.

 

A chaque film, Spielberg nous dévoile les facettes de sa propre personnalité, nous communique ses frayeurs les plus profondes, nous offre en partage ses passions les plus dévorantes, nous livre ses souvenirs les plus intimes. Qu’il convoque les requins mangeurs d’homme, les visiteurs de lointaines galaxies, les vestiges archéologiques de lointaines civilisations, les dinosaures miraculeusement ressuscités ou les heures les plus sombres de l’histoire de l’humanité, Steven Spielberg raconte toujours son propre récit : celui d’un être fragile, aux liens familiaux distendus, qui lutte désespérément pour ne pas perdre le contrôle de sa vie et de son monde. Le surgissement d’événements extraordinaires, qu’ils soient ouvertement fantastiques ou au contraire puisés dans les faits réels, agit dès lors comme un parcours d’obstacles qu’il faudra franchir pour ressortir grandi et enfin rééquilibré. En plongeant dans l’œuvre de Steven Spielberg, on découvre des trésors d’humanité et d’humanisme, ainsi qu’un fascinant réseau de correspondances thématiques et visuelles qui n’en finissent plus de se répondre, comme autant d’échos échappés d’une même symphonie.

 

Spielberg a compris que le cinéma était l’un des vecteurs d’émotion les plus universels de notre civilisation. Puisant son inspiration dans les travaux de ses illustres prédécesseurs, de John Ford à Alfred Hitchcock en passant par David Lean, Victor Fleming, Frank Capra et Akira Kurosawa, il a su transcender l’influence des grands maîtres pour construire son propre univers, et surtout le redéfinir à chaque film, préférant le risque à la redite, l’audace à la routine.

 

Voici un petit film hommage à ce cineaste d'exception, qui contient des extraits de ses propos, enregistrés lors de son passage à Paris en janvier 2012 :


 

 

Et voici l'intégralité des films fantastiques de Steven Spielberg, chroniqués dans L'Encyclopédie du Cinéma Fantastique :

 

1971: Duel

 1975: Les Dents de la Mer

1977: Rencontres du 3ème Type

1981: Les Aventuriers de l'Arche Perdue 

1982: E.T. L'extra-terrestre

1983: La Quatrième Dimension

1984: Indiana Jones et le Temple Maudit

1989: Indiana Jones et la dernière Croisade

1990: Always, pour toujours

1991: Hook ou la Revanche du Capitaine Crochet

1993: Jurassic Park

1997: Le Monde Perdu: Jurassic Park

2001: A.I. Intelligence Artificielle

2002: Minority Report

2005: La Guerre des Mondes

2008: Indiana Jones et le Royaume du Crâne de cristal

2011: Les Aventures de Tintin: le Secret de la Licorne

 

mad 0180mad 0200mad 0236mad 0490

 

© Gilles Penso

Un grand merci à Michèle Abitbol et Séverine Lajarrige

Tag(s) : #HOMMAGES