Zombie-intro.jpg


« Pourquoi les morts ne vivraient-ils pas ? Les vivants meurent bien. » (Chaval)


Le zombie est un monstre d’autant plus terrifiant qu’il transgresse bon nombre de lois établies par les connaissances humaines. Il contredit la notion de repos éternel enseignée dans toutes les religions. Il réfute le caractère définitif du décès établi pourtant par la médecine et la science. Il témoigne d’une inquiétante porosité entre deux univers pourtant à priori incompatibles, le monde réel et l’au-delà. Cet effrayant triptyque existe certes déjà chez le fantôme, la momie ou le vampire. Mais le zombie apporte un élément transgressif supplémen-taire : il renvoie à l’homme l’image physique de sa propre mort, s’établissant comme un reflet immonde et décomposé de l’être humain, atroce caricature décrépie et pourtant animée d’une vie mécanique et animale.

« Oui, tu es poussière et à la poussière tu retourneras » affirme la Genèse. « Tu reviendras d’entre les morts sous forme de cadavre ambulant » répond le cinéaste spécialisé dans l’horreur ! Si le zombie est de prime abord rattaché aux rites vaudou censés faire revenir d’outre-tombe les trépassés pour les punir ou les muer en esclaves dociles et efficaces, les écrivains et scénaristes de science-fiction les ont surtout utilisés pour illustrer les expériences irresponsables de maints savants fous, inscrivant du coup le mythe dans la continuité de celui de Frankenstein. Il faudra attendre George Romero et sa
Nuit des Morts-Vivants pour que les zombies deviennent des héros récurrents et emblématiques du cinéma d’horreur, obéissant à un certain nombre de règles de base régissant leur mode d’action, leur propagation et leur élimination. Ainsi, depuis 1968, les zombies contaminent les vivant en les mordant ou en les tuant, gonflant ainsi leurs rangs et menant aux humains une guerre perdue d’avance.

Pour les éliminer, une seule solution semble convenir : détruire leur cerveau. Un coup de feu bien placé, l’impact d’un objet contendant ou une décapitation sont apparemment les moyens les plus efficaces de se défaire des morts-vivants. On le voit, Romero semble avoir calqué ces mécanismes sur ceux des vampires et des loups-garous, ces derniers possédant eux aussi une morsure aux vertus contaminantes et ne pouvant être détruits que sous certaines conditions bien précises (le pieu pour l’un, la balle en argent pour l’autre). De toute évidence, le roman « Je suis une légende » de Richard Matheson eut une influence déterminante dans cette vision « moderne » du zombie. Romero propose même une explication sinon cartésienne, du moins logique, au retour des trépassés d’outre-tombe : « Quand il n’y a plus de place en Enfer, les morts reviennent sur Terre » déclame ainsi l’un des protagonistes de
Zombie en 1977. Dès lors, cette prophétie imaginaire deviendra le leitmotiv induit de bon nombre d’œuvres se rattachant à la thématique du mort-vivant.

© Gilles Penso


FILMS CHRONIQUÉS:

1932:
Les Morts-Vivants de Victor Halperin
1943: Vaudou de Jacques Tourneur
1962:  L'Empire de la Terreur de Roger Corman
1965: Un Cimetière pour les Morts-Vivants de Massimo Pupillo
1966: L'Invasion des Morts-Vivants de John Gilling
1968: 
La Nuit des Morts-Vivants de George Romero
1972: Le Mort-Vivant de Bob Clark
1978: Zombie de George Romero
1979:
L'Enfer des Zombies de Lucio Fulci 
1979: La Terreur des Zombies de Marino Girolami
1980: Réincarnations de Gary Sherman
1981:
L'Au-delà de Lucio Fulci
1981: Evil Dead de Sam Raimi
1982:
La Morte-Vivante de Jean Rollin
1983: Creepshow de George Romero
1984: Le Retour des Morts-Vivants de Dan O'Bannon
1985: Re-Animator de Stuart Gordon
1986:
Le Jour des Morts-Vivants de George Romero
1986: Jason le Mort-Vivant de Tom McLoughlin
1987: L'Emprise des Ténèbres de Wes Craven
1987: Evil Dead 2 de Sam Raimi
1988: Vendredi 13 chapitre 7 : un nouveau défi de John Carl Buechler
1989: Simetierre de Mary Lambert
1989: Vendredi 13 chapitre 8 : l'ultime retour de Rob Hedden
1992: Braindead de Peter Jackson
1992: L'Armée des Ténèbres de Sam Raimi
2002: Resident Evil de Paul W.S. Anderson
2002:
28 Jours plus Tard de Danny Boyle
2003:
Shaun of the Dead d'Edgar Wright
2003: Les Revenants de Robin Campillo
2004: Resident Evil Apocalypse d'Alexander Witt
2004:
L'Armée des Morts de Zack Snyder
2005:
Mortuary de Tobe Hooper
2005:
Land of the Dead de George Romero
2005:
Tokyo Zombie de Sakichi Sato
2007:
Resident Evil Extinction de Russell Mulcahy
2007:
Je suis une Légende de Francis Lawrence
2007: 
Planète Terrreur de Robert Rodriguez
2007:
Diary of the Dead de George Romero
2008:
[Rec] de Jaume Balaguero et Paco Plaza
2008: Zombie Strippers de Jay Lee
2008: The Outpost de Steve Barker
2009: Le Jour des Morts de Steve Miner
2009: En Quarantaine de John Erick Dowdle
2009: Bienvenue à Zombieland de Ruben Fleischer
2009: La Horde de Yannick Dahan et Benjamin Rocher
2011: Sucker Punch de Zack Snyder
2011: Dylan Dog  de Kevin Munroe
2012: [Rec] 3 : Genesis de Paco Plaza
2012: Resident Evil: Damnation de Makato Kamiya
2013: Evil Dead de Fede Alvarez
2013: World War Z de Marc Forster