Mad-Max.jpg


« Pour voir le futur, il faut regarder derrière soi. »
(Livre d’Isaïe)


Les futurs décrits dans le cinéma de science-fiction sont généralement de deux natures antithétiques, l’un étant franchement chaotique, l’autre parfaitement ordonné. Mais dans les deux cas, les cinéastes ne se montrent guère optimistes, comme s’ils tenaient à mettre en garde leurs contemporains contre des dérives inquiétantes qui précipiteraient les hommes vers des avenirs sinistres. Quand le chaos s’est emparé du monde, l’humanité revient quasi-systématiquement à la sauvagerie et aux instincts les plus bas. A mi-chemin entre les âges barbares, la préhistoire et le western, ces anticipations régressives comptent des œuvres aussi variées que
Mad Max, Les Survivants de la Fin du Monde, Le Dernier Combat, New York 1997 ou New York ne répond plus.

Mais la situation est souvent pire encore lorsque l’ordre est rétabli parmi les citoyens. Car à l’exception d’une poignée de visions bienveillantes et optimistes (les séries télévisées et cinématographiques
Star Trek en sont un bon exemple), les civilisations futuristes bien ordonnées offrent souvent le spectacle de véritables cauchemars dystopiens, autrement dit « anti-utopiques », dont le roman « Le Meilleur des Mondes » d’Aldous Huxley, taxé de pornographie lors de sa publication en 1932, est l’un des exemples les plus frappants. La déshumanisation, la perte des libertés, le contrôle permanent, des règlements stricts et un état policier s’y distinguent, comme dans Metropolis, THX 1138, 1984, Brazil ou Equilibrium. « L’utopie, c’est le monde tel qu’on l’espère, la contre-utopie, le monde tel qu’on le craint », résume à ce propos l’auteur Pierre Versins.

Une autre vision du futur, pas beaucoup plus optimiste, s’est développée en littérature au milieu des années 80 avec le courant « cyberpunk ». Le monde que nous en décrivent les auteurs est pollué, surpeuplé, saturé d’informatisation, d’univers virtuels, de fusion entre l’homme et la machine et de manipulations génétiques. Des œuvres telles que Strange Days, Johnny Mnemonic ou Paycheck en sont le fidèle reflet cinématographique, plaçant plus ou moins efficacement au cœur de leur narration les questionnements métaphysiques liés à la nature de l’homme.

© Gilles Penso

Visitez la Petite Boutique du Futur

FILMS CHRONIQUÉS :
1960: La Machine à explorer le Temps de George Pal
1968: 2001 l'Odysée de l'Espace de Stanley Kubrick
1968: La Planète des Singes de Franklin J. Schaffner
1973:
Soleil Vert de Richard Fleischer
1973: Mondwest de Michael Crichton
1974: Zardoz de John Boorman
1975: La Course à la Mort de l'An 2000 de Paul Bartel
1975:
Rollerball de Norman Jewison
1977: Les Survivants de la Fin du Monde de Jack Smight
1979:
Mad Max de George Miller
1979: Alien de Ridley Scott
1979:
Star Trek le film de Robert Wise
1980: New York 1997 de John Carpenter
1980: Malevil de Christian de Chalonge
1981: Mad Max 2 de George Miller
1981: La Galaxie de la Terreur  de B.D. Clark
1982: Blade Runner de Ridley Scott
1982: Star Trek 2: la colère de Khan de Nicholas Meyer
1982: Les Guerriers du Bronx d'Enzo G. Castellari
1983: Les Nouveaux Barbares d'Enzo G. Castellari
1983: 2019, après la Chute de New York de Sergio Martino
1984: Les Guerriers du Bronx 2  d'Enzo G. Castellari
1984: Terminator de James Cameron
1984: Star Trek 3: à la recherche de Spock de Leonard Nimoy
1984: Runaway de Michael Crichton
1984: 2010, l'année du premier contact de Peter Hyams
1984: Brazil de Terry Gilliam
1985: Mad Max Au-Delà du Dôme du Tonnerre de George Miller
1986: Star Trek 4: Retour sur Terre de Leonard Nimoy
1987: Terminus de Pierre William Glenn
1987: Robocop de Paul Verhoeven
1989: Star Trek 5 : L'Ultime Frontière de William Shatner
1991: Star Trek 6 : Terre Inconnue de Nicholas Meyer
1991: Terminator 2 : Le Jugement Dernier de James Cameron
1994: Star Trek Générations de David Carson
1995: La Cité des Enfants Perdus de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet
1995: Johnny Mnemonic de John Longo
1995: Strange Days de Kathryn Bigelow
1996: Star Trek Premier Contact de Jonathan Frakes
1996: Los Angeles 2013 de John Carpenter
1997: Le Cinquième Elément de Luc Besson
1997: Alien : la Résurrection de Jean-Pierre Jeunet
1997: The Postman de Kevin Costner
1998: Star Trek Insurrection de Jonathan Frakes
2000: Pitch Black de David Twohy
2001: A.I. de Steven Spielberg
2001: La Machine à Explorer le Temps de Simon Wells
2002: Minority Report de Steven Spielberg
2002: Star Trek Nemesis de Stuart Baird
2003: Terminator 3 : le Soulèvement des Machines de Jonathan Mostow
2004: Les Chroniques de Riddick  de David Twohy
2006: Les Fils de l'Homme d'Alfonso Cuaron
2007:
Sunshine de Danny Boyle
2008: Doomsday de Neil Marshall
2008:
Speed Racer d'Andy et Larry Wachowski
2008:
Babylon A.D. de Mathieu Kassovitz
2008:
Course à la Mort de Paul W.S. Anderson
2008: La Possibilité d'une île de Michel Houellebecq
2009: Pandorum de Christian Alvart
2009: Clones de Jonathan Mostow
2009: Le Livre d'Eli des frères Hugues
2009: Avatar de James Cameron
2011:  The Divide de Xavier Gens
2011: Lock Out de James Mather et Stephen St Leger
2012: Hunger Games de Gary Ross
2012: Prometheus de Ridley Scott
2012: Looper de Rian Johnson
2013: Star Trek Into Darkness de J.J. Abrams
2013: Pacific Rim de Guillermo del Toro
2013: Riddick de David Twohy