Super-héros improbables

 

Costumes plissés, effets spéciaux indescriptibles, super-pouvoirs absurdes… Les super-héros improbables n'ont cessé de multiplier leurs exploits au cinéma, pour le plus grand plaisir des amateurs d'humour (le plus souvent involontaire) sur grand écran. Prenez garde, super-vilains : Kabukiman, Inframan, Condorman, Supersonic Man, Meteor Man, Musclor, Toxic Avenger, l'Homme Puma, Superargo et Captain Invincible veillent au grain !

 

Superargo DiabolikusSuperargo contre Diabolikus de Nick Nostro (1966)

Imaginez un croisement contre-nature entre le catcheur Santo, le Fantôme du Bengale et James Bond, et vous obtenez Superargo, un agent secret pas tellement discret dans son collant rouge vif mais très efficace lorsqu'il s'agit de distribuer des mandales.

 

Superman contre les robotsSuperman contre les Robots de Sergio Grieco (1967)

Aucun lien avec le Superman que vous connaissez, car en réalité ce super-héros s'appelle Argoman. Malgré son costume ridicule, il est quasi-invincible, sauf lorsqu'il couche avec des femmes, ce qui a pour effet de lui oter tous ses pouvoirs !

 

Mujer MurcielagoBat Woman de René Cardona (1968)

Une version féminine et mexicaine de Batman qui se promène en cape, masque et bikini et qui affronte un homme-poisson créé par un savant fou, ça ne se refuse pas, non ?



3-dev-adam3 Dev Adam de T. Fikret Uçak (1973)

Quand Captain America et le catcheur Santo affrontent un Spider-Man machiavélique amateur de tortures raffinées, pas de doute, nous sommes dans un film turc ! Ici, pas de place pour les copyrights et les droits d'auteur, tous les excès sont permis.

 

 

Turkish BatmanBetmen Yarasa Adam de Savas Esici (1973)

Il porte un collant moulant, un slip noir remonté jusqu'au nombril, une cagoule, une cape, une chauve-souris dessinée sur la poitrine. Il se bat comme un catcheur, met sa langue dans la bouche de toutes les filles qu'il croise… C'est Batman version turque !


 

Super inframanSuper Inframan de Shan Hua (1975)

Une méchante extra-terrestre habillée comme Barbarella menace la Terre avec son armada de monstres géants en caoutchouc. Mais heureusement, Super Inframan, dans sa magnifique panoplie de skaï rouge vif, va mettre un peu d'ordre à grands coups de tatane.

 

 

 LA%20RIPOSTE%20DE%20L'HOMME%20ARAIGNEEL'Homme-Araignée de B.W. Swackhamer (1977)
La Riposte de l'Homme-Araignée de Ron Satlof (1978)

Longtemps avant Sam Raimi et Marc Webb, Spider-Man faisait ses premiers pas sur un grand écran grâce à l'assemblage de plusieurs épisodes d'une série télévisée grotesque aux effets spéciaux d'anthologie…

 

 Dr.-Strange-1978 copyDoctor Strange de Philip de Guere (1978)

Après Hulk et Spider-Man, Marvel tente de transformer Docteur Strange en nouvelle super-star du petit écran. Raté. Les téléspectateurs boudent en masse ce magicien moustachu à coupe afro, et le pilote ne donnera pas naissance à une série TV. Dommage, la robe lui allait bien…


 

captain-america 2Captain America de Rod Holcomb (1979)

Captain America 2 d'Ivan Nagy (1979)

Aujourd'hui, le fier super-soldat aux couleurs du drapeau américain distribue des mandales dans les superproductions Marvel à succès. Mais à la fin des années 70, c'était une autre histoire…

 

Supersonic ManSupersonic Man de Juan Piquer Simon (1979)

Juan Piquer Simon, le roi de la copie espagnole des grands succès américains, nous livre ici les aventures (involontairement) hilarantes d'un super-héros supersonique capable de soulever des rouleaux compresseurs en carton-pâte et de transformer des pistolets en bananes, le tout dans un costume à mi-chemin entre Superman et un catcheur mexicain !

 

 

supermandony1Supermen Dönyuör de Kunt Tulgar (1979)

Jamais à cours d'idées lorsqu'il s'agit de surfer sur les effets de mode, les cinéastes turcs des années 70 se dépéchèrent de réaliser leur propre version (totalement illégale) de Superman avant la sortie locale du classique de Richard Donner. Le résultat dépasse l'entendement !

 

Drole de flicUn drôle de flic de Sergio Corbucci (1980)

Culte et volontairement kitsch, cette parodie italienne de Superman met en scène Terence Hill dans le rôle d'un policier soudain doué de pouvoirs bizarres. A ses côtés, Ernest Borgnine joue les vieux râleurs, le tout aux accents d'une partition disco enjouée.

 

gamerakGamerak et les trois Super-Women de Noriaki Yuasa (1980)

La tortue géante Gamera, monstre culte au Japon et concurrent direct du vénérable Godzilla, passe assez mal le cap des années 80, au point qu'elle se voit ici accompagnée de trois super-héroïnes qui se transforment en dansant comme Claude François et ses Claudettes !

 

L'homme pumaL'Incroyable Homme Puma de Alberto de Martino (1980)

Attention, chef d'œuvre ! Ici, un paléontologue découvre qu'il est le descendant d'une race d'hommes pumas venus des étoiles et se transforme donc en super-héros capable de voler et des traverser les murs, à l'aide de trucages inoubliables !

 

condormanbigspanishko6Condorman de Charles Jarrot (1981)

Ceux qui ont découvert Condorman au cinéma alors qu'ils étaient bambins en gardent un souvenir ému. Car cette parodie des films de super-héros et des James Bond, produite par les studios Disney, ne manque pas d'attraits. Mais si on la revoit aujourd'hui, ça fait un peu mal…

 

 Cr-ature-du-Marais.jpgLa Créature du Marais de Wes Craven (1982)
Wes Craven n'est plutôt pas mauvais lorsqu'il s'attaque au cinéma d'horreur. Mais les super-héros de comic-book, même si ce sont des monstres aquatiques mi-hommes mi-plantes, ça n'est vraiment pas son truc. En voila une preuve flagrante…

 

ReturnOfCaptainInvincibleThe Return of Captain Invincible de Philip Mora (1983)

Une parodie australienne délectable avec un super-héros ivrogne (plusieurs décennies avant Hancock) qui s'entraîne à voler devant un écran de rétro-projection et lutte contre des aspirateurs vivants. Dans le rôle du super-vilain : un Christopher Lee en grande forme qui pousse la chansonnette.

 

 Toxic.jpgToxic de Lloyd Kaufman et Michael Herz (1985)
Le personnage le plus célèbre de l'écurie Troma est un super-héros d'un genre très spécial, né de la chute d'un malheureux adolescent dans un fut de produits toxiques. Difforme, boursouflé, fort comme Hulk, il porte un joli tutu de danseuse et se bat à l'aide d'un balai-serpillère !

 

Maitres de l'universLes Maîtres de l'Univers de Gary Goddard (1987)
Par le pouvoir ancestral de la perruque de Dolph Lundgren, voici l'éternelle histoire du combat du bien contre le mal. Et quel meilleur symbole que le valeureux Musclor - aussi inexpressif qu'un bout de bois - affrontant le sinistre Skeletor - caché sous un masque de plastique blafard?

 

 return_of_the_swamp_thing.jpgLe Retour de la Créature du Lagon de Jim Wynorski (1989)

Aussi absurde que La Créature du Marais de Wes Craven, cette séquelle (où le marais est devenu un lagon en VF, allez savoir pourquoi) joue la carte de l'auto-dérision et de la semi-parodie, exhibant en outre une galerie de monstres assez hallucinants.

 

Captain-America.jpgCaptain America d'Albert Pyun (1990)

Décidément, ce bon vieux Steve Rogers n'a pas été gâté par ses premières aventures à l'écran ! Après les deux téléfilms risibles des années 70, voici le direct-to-video cheap (pourtant prévu au départ pour le cinéma) réalisé par ce bon vieux Albert Pyun, roi de la série B d'action.

 

Sgt kabukiman nypd posterSgt Kabukiman N.Y.P.D. de Michael Herz et Lloyd Kaufman (1990)

Allons bon ! Les joyeux cinglés de Troma ont encore frappé ! Après le super-héros toxique armé d'une serpillère, voici l'inspecteur de police transformé en guerrier japonais. Ses armes de prédilection ? Des éventails pare-balles et des sushis mortels !


 

MordridDocteur Mordrid de Charles et Albert Band (1992)

Dans ce docteur Strange du pauvre réalisé par Charles Band, nous suivons les exploits d'un magicien s'opposant aux forces du mal incarné par Jeffrey Combs, alias Herbert West le Re-Animator. Le clou du spectacle : le combat de deux squelettes préhistoriques dans un musée !


Meteor ManMeteor Man de Robert Townsend (1993)

Le jour où une météorite lui tombe sur le coin de la figure, un timide enseignant se transforme en version afro-américaine de Superman, dans ce revival parodique des grandes heures de la blaxploitation où le héros surpuissant a aussi la capacité de discuter avec les chiens du voisinage…


Capture d’écran 2013-07-09 à 12.17.59Fantastic Four d'Oley Sassone (1994)

Voila un film fantôme dont on a longtemps douté de l'existence tangible, tant il était difficile à visionner. Produite par Roger Corman, réalisée avec trois bouts de ficelle, cette première adaptation des Quatre Fantastiques est un joyeux bricolage qui ne sortit jamais officiellement sur aucun support.


catwoman ver3Catwoman de Pitof (2004)

Comment transformer une super-héroïne ultra-sexy, ambigüe et mystérieuse en bouffonne grotesque échappée d'un bal masqué ? Pitof et Halle Berry y sont parvenus, avec l'aide de seconds rôles risibles campés par Sharon Stone et Lambert Wilson. Michelle Pfeiffer peut ronronner sur ses deux oreilles : sa Catwoman reste la seule et l'unique.


GhostriderGhostrider de Mark Steven Johnson (2007)

Un motard avec en guise de tête un crâne enflammé, ça passe déjà difficilement le cap du grand écran. Mais quand ce super-héros infernal est incarné par un Nicolas Cage en roue libre qui se lance dans un grand concours de grimaces, rien ne va plus !


Superh-ros-movie.jpgSuper-Héros Movie de Craig Mazin (2008)

Une parodie des films de super-héros produite par David Zucker, membre du célèbre trio ZAZ, ça ressemblait à une bonne idée. Hélas ! L'humour pipi-caca et les gags au raz des pâquerettes ne réussissent guère à ce misérable homme-libelulle qui se prend pour Peter Parker…


Spirit.jpgThe Spirit de Frank Miller (2008)

Confier à Frank Miller, génial auteur de bandes dessinées et co-réalisateur de Sin City, la réalisation d'une adaptation des aventures d'un des ancêtres des super-héros modernes, ça aussi ça ressemblait à une bonne idée. Ça y ressemblait, oui…


amazingbulkThe Amazing Bulk deLewis Schoebrun (2010)

Attention, nous tenons-là un champion poids lourd ! Une imitation violette de l'incroyable Hulk avec des acteurs incrustés dans des images de synthèse aussi élaborées qu'un graphisme de Space Invaders version Atari 2600, ça ne passe pas inaperçu…