Mads Mikkelsen succède à Anthony Hopkins pour camper un Hannibal Lecter particulièrement suave et inquiétant

HANNIBAL

2013/2015 – USA

Créée par Bryan Fuller

Avec Mads Mikkelsen, Hugh Dancy, Laurence Fishburne, Caroline Dhavernas, Gillian Anderson, Gina Tores, Lara Jean Chorostecki

THEMA CANNIBALES I SAGA HANNIBAL LECTER

Au fil des trois saisons de la série Hannibal, le producteur Bryan Fuller revient aux sources du roman “Dragon Rouge” sans pour autant chercher à en respecter la trame. Avec une totale liberté narrative mais une grande fidélité dans l’esprit au texte de Thomas Harris (jusqu’à en reprendre souvent des dialogues et des expressions mot à mot), la série réinvente les événements survenus avant et pendant le premier livre de la saga. Hugh Dancy y hérite du rôle tourmenté de l’enquêteur Will Graham. Les moments les plus forts de la série sont les nombreuses confrontations entre lui et Hannibal Lecter (Mads Mikkelsen), alors qu’en début de série seuls les téléspectateurs sont au courant des exactions de Lecter. 

En s’inspirant d’une des phrases du roman de Harris (« Dans sa tête, un pendule d’argent se balançait dans la nuit »), la série recourt régulièrement à des effets visuels et sonores surprenants pour montrer les capacités très particulières de Graham. Lorsqu’il pénètre sur une scène de crime, un balancier lumineux efface peu à peu les taches de sang et les policiers dans le décor, une pulsation sonore envahit tout l’espace. Graham prend littéralement du recul, puis revient sur les lieux en revivant le drame à travers les yeux du tueur. Ce don affecte peu à peu sa santé mentale. Hannibal, commissionné par le FBI pour être son thérapeute et faire équipe avec lui, lui dira d’ailleurs : « vous attrapez ces tueurs en vous introduisant dans leur tête, mais vous leur permettez aussi d’entrer dans la vôtre. » Dans le rôle de Lecter, Mads Mikkelsen excelle. Sans nous faire oublier Anthony Hopkins, il propose une incarnation différente du personnage, du haut de son imposante stature. Régulièrement, nous le voyons concocter des plats sophistiqués avec l’amour du travail bien fait, tout en écoutant de la musique classique. Amateur de chair fraiche, il conserve précieusement à l’abri dans son cabinet des fiches de recettes et des cartes de visites de gens qu’il a rencontrés. Il les assemble ensuite pour accommoder ses victimes humaines selon la recette qui l’inspire sur le moment. 

Des visions d'horreur surréalistes

Autre personnage clé de la série, l’agent du FBI Jack Crawford, qui dirige l’unité de science comportementale, est incarné avec beaucoup de charisme par Lawrence Fishburne. Une journaliste de tabloïds, Freddie Lounds, vient mettre des bâtons dans les roues des enquêteurs. Elle est inspirée d’un paparazzi masculin du roman “Dragon Rouge”, que Harris décrivait comme un homme petit et repoussant. Dans la série, Lounds prend au contraire les traits de la belle Lara Jean Chorostecki. Un autre personnage a été féminisé. Il s’agit du docteur Alana Bloom (Caroline Dhavernas), qui était Alan Bloom dans le livre. C’est avec plaisir que nous retrouvons également Gillian Anderson dans le rôle de la psychiatre d’Hannibal. Sa présence ne manque pas de sel lorsqu’on sait que le personnage de Dana Scully qu’elle incarnait dans X-Files s’inspirait fortement de Clarice Starling dans Le Silence des AgneauxHannibal puise ainsi son inspiration dans tous les romans de la série, à l’exception justement du “Silence des Agneaux“ pour des raisons de copyrights. Bryan Fuller y fait donc allusion de manière indirecte, imaginant par exemple une stagiaire du FBI, Miriam Lass, qui évoque par bien des aspects Clarice Starling. Les événements de la saga littéraire originale sont modifiés et les rôles redistribués, mais l’esprit et l’atmosphère restent intacts. Les effrayants Francis Dolarhyde et Mason Verger, respectivement incarnés par Tom Noonan dans Le Sixième Sens et Gary Oldman dans Hannibal, sont eux aussi de la partie, avec de nouveaux visages bien sûr. Très généreuse en effets spéciaux gore, la série fait abonder les visions d’horreur surréalistes. Superviseur des prothèses et des maquillages spéciaux, François Dagenais (qui s’est fait les dents sur L’Armée des MortsLand of the Dead et surtout la saga Saw) effectue là un travail remarquable. Hélas, après la troisième saison, le show est arrêté fin août 2015 par le diffuseur NBC, faute d’une audience suffisante. Bryan Fuller avait pourtant des idées pour une saison supplémentaire.
 
© Gilles Penso

Partagez cet article