SUPERCOPTER (1984-1987)

Jan-Michael Vincent et Ernest Borgnine s'envolent à bord de l'hélicoptère le plus sophistiqué du monde pour sauver le monde

AIRWOLF

1984/1987 – USA

Créée par Donald P. Bellisario

Avec Jan-Michael Vincent, Ernest Borgnine, Jean-Bruce Scott, Alex Cord, Deborah Pratt, David Hemmings, Belinda Bauer, Barry Van Dyke, Michelle Scarabelli, Geraint Wyn Davies

THEMA ESPIONNAGE ET SCIENCE-FICTION

En 1983, John Badham réalise Tonnerre de Feu, peut-être l’un de ses meilleurs films avec War Games. Ce long-métrage met en scène Roy Scheider dans le rôle d’un pilote de la police de Los Angeles, chargé d’évaluer un hélicoptère surarmé et destiné à la surveillance de la ville dans la perspective des Jeux Olympiques l’année suivante. Une adaptation en série télévisée, avec James Farentino dans le rôle-titre, en sera tirée mais ne connaitra pas le succès. Quasiment à la même époque, et alors qu’il se trouve sur le tournage d’un épisode de la mythique série Magnum, le producteur Donald P. Bellisario a l’idée de Supercopter, avec comme personnage central un hélicoptère aux capacités révolutionnaires. L’épisode pilote, écrit et réalisé par Bellisario, présente Stringfellow Hawke (Springfellow en français), ancien pilote de chasse de l’US Air Force et vétéran de la Guerre du Vietnam, et son mentor Dominic Santini, également pilote d’hélicoptère, chargés par Michael Goldsmith-Brigss III (dit Archangel), chef de l’organisation FIRM, de récupérer ledit hélicoptère qui a été vendu par son inventeur, le sinistre docteur Charles Henri Moffet (David Hemmings), à la Libye. Les deux héros récupèrent l’appareil mais Hawke décide de le conserver et de le cacher afin de soutirer des informations à Archangel sur le sort de son frère St John, porté disparu au Vietnam. En échange, ils accompliront toutes sortes de missions pour le compte de leur patron borgne, éternellement vêtu d’un costume trois pièces blanc.

S’installant sur la petite lucarne américaine à partir du 22 janvier 1984, Supercopter surfe sur la mode des justiciers dotés d’une technologie de pointe pour réaliser leurs missions (K 2000 et Tonnerre Mécanique obéissaient également à cette logique). La série ne débarque sur nos écrans qu’à partir du 24 décembre 1985 dans les programmes de feu La Cinq. A 19h30, chaque lundi soir, le public embarquait à bord de cet hélicoptère noir, capable de rivaliser avec un avion de chasse en filant à travers le ciel à Mach 2. Ce qui est, bien évidemment, totalement impossible dans la réalité. Le budget trop restreint de la production ne permettait malheureusement pas d’envisager des scènes de combat aériens à la Top Gun, d’autant que la série ne bénéficiait d’aucun soutien matériel du département de la défense américain (DoD). L’usage répétitif de stock-shots, provenant notamment de l’US Air Force, amenait souvent à revoir les mêmes plans aériens d’un épisode à l’autre. Malgré tout, la série a su restituer le sentiment de paranoïa qui régnait dans les années 80. Rappelons que la Guerre Froide battait son plein. Le monde (donc l’Amérique) avait besoin de héros. Le ténébreux Jan-Michael Vincent (Le FlingueurLes Survivants de la Fin du Monde) prête ses traits à Springfellow Hawke et le vétéran Ernest Borgnine, que l’on ne présente plus, joue quant à lui le rôle de Dominic Santini, mentor du héros. Durant trois saisons, le duo accomplira les missions les plus délicates à bord de l’appareil, aidé à partir de la seconde saison par Caitlin O’Shannesy, incarnée par Jean Bruce-Scott. Alex Cord est quant à lui Archangel, et Deborah Pratt incarne Marella, son assistante, également tout de blanc vêtue.

Plus dure sera la chute…

Supercopter connaîtra un immense succès qui sera malheureusement interrompu par les excès de son interprète principal, régulièrement sous l’emprise de l’alcool. Une conduite tellement excessive à partir de la seconde saison que sur les plateaux de tournage, l’acteur doit être doublé pour la moindre scène d’action. La série s’arrête en 1986 après 56 épisodes, du moins dans sa forme initiale. Les producteurs de USA Network, désireux de sauver le show, en rachètent les droits à CBS. Pour la quatrième et dernière saison, Barry Van Dyke, dans le rôle de St John, le frère disparu de Springfellow, reprend les commandes de l’hélicoptère supersonique. Mais c’est en fait toute l’équipe de comédiens qui est remplacée à la suite du comportement autodestructeur de Jan-Michael Vincent, dont la carrière sera malheureusement définitivement brisée. Au terme d’une quatrième et fort moyenne saison, Supercopter s’arrête définitivement, mais elle est aujourd’hui définitivement entrée dans la légende des séries télévisées.
 
© Antoine Meunier

Partagez cet article