VAMPIRE, VOUS AVEZ DIT VAMPIRE ? II (1988)

Dans cette séquelle, Charley Brewster et Peter Vincent affrontent de nouvelles créatures assoiffées de sang

FRIGHT NIGHT II

 

1988 – USA

 

Réalisé par Tommy Lee Wallace

 

Avec William Ragsdale, Roddy McDowall, Traci Lin, Julie Carmen, Jon Gries, Russell Clark, Brian Thompson, Ernie Sabella, Merritt Butrick, Matt Landers

 

THEMA VAMPIRES I SAGA FRIGHT NIGHT

Avec Vampire, vous avez dit vampire ?, son premier film en tant que réalisateur, Tom Holland avait fait très fort, remportant un immense succès mondial et générant un véritable culte auprès du jeune public. En toute logique, il se vit proposer la réalisation d’une séquelle. Mais le scénariste/réalisateur était alors au travail sur Jeu d’enfant, point de départ d’un nouveau culte et premier jalon de la juteuse franchise Chucky. Pour le remplacer, Tommy Lee Wallace semblait le choix idéal. Collaborateur de John Carpenter sur Dark Star, Assaut, Halloween, Fog et Jack Burton, il prouva son savoir-faire de réalisateur avec l’audacieux Halloween III. Si William Ragsdale et Roddy McDowall sont de retour dans les rôles respectifs de Charley Brewster et Peter Vincent, Amanda Bearse et Stephen Geoffreys (Amy et Ed) sont occupés ailleurs et déclinent la proposition. C’est aussi le cas de Chris Sarandon, sollicité par le tournage de Jeu d’enfant sous la direction de Tom Holland. Un vampire féminin le remplacera donc, sous les traits avenants de Julie Carmen qui fit ses débuts avec John Cassavetes dans Gloria. Peu intéressée au départ par ce rôle qui lui semble être une simple imitation de la présentatrice Elvira, la comédienne se ravise en lisant une nouvelle mouture du scénario, visiblement plus à son goût.

Dans le script de Vampire, vous avez dit vampire ? II, co-écrit par Tim Metcalfe, Miguel Tejada-Flores et Tommy Lee Wallace, Julie Carmen incarne donc Regine, une troublante buveuse de sang qui n’est autre que la sœur de Jerry Dandrige, le vampire qui semait la terreur dans le film précédent. Cette inquiétante créature emménage dans le même immeuble que Peter Vincent, accompagnée d’une étrange cour : Louie le loup-garou (Jon Gries, reprenant plus ou moins le rôle que tenait Stephen Geoffreys dans le premier film), Belle le vampire androgyne (joué par le chorégraphe Russell Clark) et Bozworth le colosse mangeur d’insectes (le massif Brian Thompson, qui se frottait à Sylvester Stallone dans Cobra). Le vénérable présentateur de l’émission « Fright Night » voit d’un mauvais œil ce nouveau voisinage et comprend bien vite qu’il a affaire à des créatures de la nuit. Il tente de prévenir son jeune ami Charley, mais celui-ci a tourné la page sur les événements des trois dernières années. Après avoir suivi une longue thérapie, et avec le soutien de sa nouvelle petite amie Alex (Traci Lin), il est désormais persuadé que les vampires n’existent pas et qu’il a été victime d’hallucinations. Bien sûr, la suite des événements va bientôt le convaincre du contraire.

Si ce n’est toi, c’est donc ta sœur

Si la patine « années 80 » fait toujours son petit effet et si Tommy Lee Wallace a du métier, il faut avouer que cette séquelle manque singulièrement de spontanéité. A force de vouloir réitérer mécaniquement le succès de son prédécesseur, Fright Night II transforme ses personnages en caricatures superficielles. Charley (auquel nous nous étions tant identifiés dans le premier film) se comporte désormais avec des réactions bizarres à peine justifiées par le scénario, la blonde Alex écarquille ses jolis yeux sans la moindre conviction et ce bon vieux Peter Vincent se contente principalement de s’autoparodier. Du côté des vampires, ce n’est guère mieux. Régine troque le charme ténébreux et ambigu de Chris Sarandon contre une bestialité sulfureuse trop vite affirmée (quelques minutes après avoir rencontré Peter Vincent, elle lui avoue sans raison qu’elle est la sœur de Jerry Dandridge et qu’elle va séduire Charley). Quant à ses compagnons, ils rivalisent de crétinerie (entre le lycanthrope surexcité, le vampire sur rollers et le gorille insectivore, nous sommes servis !). La comparaison avec l’opus de Tom Holland joue donc cruellement en défaveur de cette suite. Mais si l’on accepte d’appréhender avec indulgence et légèreté ce second Fright Night, on sera sensible à son charme rétro et sa désinvolture. Les amateurs d’effets gore à l’ancienne seront aussi aux anges, Bart J. Mixon (le téléfilm Ça) et Greg Cannom (Génération perdue) concoctant quelques séquences bien gratinées lors de l’affrontement final, avec en prime une chauve-souris vampire animée en stop-motion par Justin Kohn. Un troisième épisode fut un temps envisagé, mais les résultats décevants de Vampire, vous avez dit vampire ? II au box-office annulèrent ce projet.

 

© Gilles Penso

 

Complétez votre collection



Partagez cet article