Théma DOUBLES

« Des jumeaux vrais ne sont qu’un seul être dont la monstruosité est d’occuper 

deux places différentes dans l’espace. »
(Michel Tournier, Les Météores)

 

Jumeaux, sosies, clones, alter-egos ou personnalités multiples, le double se décline sous maintes formes, et le cinéma fantastique s’est avidement emparé de ces dualités variées pour en exploiter tout le potentiel dramatique. « On dirait un autre être enfermé en moi, qui veut sans cesse s’échapper, agir malgré moi, qui s’agite, me ronge, m’épuise » , racontait Guy de Maupassant dans sa nouvelle « Un fou ? » en 1884. Car le double peut aussi symboliser la perte de sa propre identité – voire de sa raison. Face à un être qui lui ressemble en tous points, l’homme n’a-t-il pas le sentiment d’avoir été coupé en deux, de découvrir des failles et des travers qui restaient jusqu’alors cachés au plus profond de son être, de voir son intégrité s’évaporer ? Lorsqu’en 1960 furent réalisées les premières expériences réussies de clonages, la fiction n’allait pas tarder à se faire rattraper par la réalité…

FILMS CHRONIQUÉS
1945: Le Portrait de Dorian Gray de Albert Lewin
1972: L’Autre de Robert Mulligan
1973: Sœurs de Sang de Brian de Palma
1974: Le Seuil du Vide de Jean-François Davy
1982: Frère de Sang de Frank Hennenlotter

1988: Faux-semblants de David Cronenberg
1993: Le Double maléfique d’Avi Nesher
1993: La Part des Ténèbres de George A. Romero

1995: La Cité des enfants perdus de Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro
2000: A l’Aube du Sixième Jour de Roger Spottiswoode
2001: Replicant de Ringo Lam
2005: The Island de Michael Bay
2006: Le Prestige de Christopher Nolan
2006: Sisters de Douglas Buck
2007: Ne te retourne pas de Marina de Van

2008: La Personne aux deux personnes de Nicolas et Bruno
2016: Split de M. Night Shyamalan

2019: Gemini Man d’Ang Lee