Théma DIEU, LES ANGES, LA BIBLE

« Dieu a créé l’homme. Et ensuite, pour le remercier, l’homme a créé Dieu. »
Philippe Geluck, Entrechats

Au-delà de leur caractère religieux et spirituel, les textes de l’Ancien et du Nouveau Testament regorgent d’éléments purement fantastiques dignes de la plus folle des mythologies : un Créateur Tout-Puissant qui jouit de l’immortalité et de l’omniprésence, des anges ailés qui lui servent de messagers, des êtres doués de pouvoirs surnaturels, des miracles, des monstres, d’étranges créatures, des animaux doués de parole… 

 

Il était donc logique que le cinéma fantastique s’empare de cette imagerie pour l’intégrer dans ses œuvres, soit pour tenter des reconstitutions « fidèles » des récits bibliques (Les Dix Commandements, Samson et Dalila, La Bible), soit pour transporter les figures clé de ces écrits dans un cadre contemporain (La Vie est belle, Les Ailes du désir). Sans compter les nombreuses digressions comiques et parodiques ayant accommodé Dieu, les anges et la Bible à toutes les sauces, comme La Vie de Brian, La Folle Histoire du Monde, Dogma ou Bruce Tout-Puissant.

FILMS CHRONIQUÉS
1946: La Vie est belle de Frank Capra

1949: Samson et Dalila de Cecil B. De Mille

1956: Les Dix commandements de Cecil B. De Mille
1973: The Wicker Man de Robert Hardy
1973: La Montagne Sacrée d’Alejandro Jodorowsky

1980: Résurrection de Daniel Petrie

1981: Les Aventuriers de l’Arche Perdue de Steven Spielberg

1983: Adam et Eve contre les cannibales d’Enzo Doria et Luigi Russo

1989: Indiana Jones et la Dernière Croisade de Steven Spielberg

1990: Always de Steven Spielberg

1995: Les Anges gardiens de Jean-Marie Poiré

1995: Michael de Nora Ephron

1995: Prophecy de Gregory Widen

1997: Une vie moins ordinaire de Danny Boyle
1999: Dogma de Kevin Smith

1999: Stigmata de Rupert Wainwright

2003: Bruce tout-puissant de Tom Shadyac

2005: Angel-A de Luc Besson
2006: The Wicker Man de Neil La Bute

2014: Noé de Darren Aronofsky

2019: Midsommar d’Ari Aster

2019: Saint Maud de Rose Glass

2021: Benedetta de Paul Verhoeven